Impact décalé du coronavirus sur le marché des véhicules utilitaires

Immatriculations de véhicules utilitaires janvier à mars 2020

Impact décalé du coronavirus sur le marché des véhicules utilitaires

Berne, 3 avril 2020 Le marché des véhicules utilitaires en Suisse et dans la principauté du Liechtenstein a encore été largement épargné par les effets de la pandémie de coronavirus au premier trimestre. C’est ce que montrent les derniers chiffres d’auto-suisse, l’Association des importateurs suisses d’automobiles. Avec 9462 nouvelles immatriculations, le chiffre des véhicules utilitaires neufs est presque au niveau de l’année précédente, la baisse de 1012 véhicules ou 9,7 % étant relativement faible. En raison de la suspension de facto des commandes en mars et des fermetures de production chez les constructeurs, la crise se fera sentir sur le marché des utilitaires avec un certain retard au deuxième trimestre – son impact pourrait toutefois être très grave.

Le Groupe d’experts de la Confédération pour les prévisions conjoncturelles ainsi que le Centre de recherches conjoncturelles de l’EPFZ prévoient tous deux une récession due au coronavirus en 2020. La pandémie ne manquera pas de laisser également des traces sur le marché suisse des véhicules utilitaires. De nombreuses entreprises ont reporté indéfiniment leurs achats, vu que la fin des conséquences n’est pas prévisible à ce jour. Les membres d’auto-suisse issus du domaine des utilitaires ont déjà ressenti les effets de cette tendance en mars.

 

Le marché ayant encore profité de bons résultats en janvier et en février, les chiffres d’immatriculation du premier trimestre ne sont que partiellement parlants. Ainsi, les véhicules de transport de personnes affichent même une hausse de 19,3 % ou 249 à 1542 mises en circulation, grâce à un marché croissant des camping-cars. Les véhicules utilitaires lourds d’un poids total de plus de 3,5 tonnes ont atteint 976 immatriculations, ce qui correspond à une baisse de 117 ou 10,7 % par rapport à la même période de l’année dernière. La crise est déjà sensiblement plus marquante pour les véhicules utilitaires légers, dont les immatriculations ont baissé de 14,1 % ou 1144 unités pour passer à 6944 véhicules. Les PME notamment renoncent à commander des véhicules en cette période difficile.

 

«Les entrées de commande se sont presque complètement effondrées en mars. Toutes les nouvelles acquisitions ou les achats de remplacement qui ne sont pas urgents sont actuellement reportés», constate le porte-parole d’auto-suisse, Christoph Wolnik. S’y ajoutent les arrêts de production de nombreux constructeurs automobiles, qui se traduiront aussi par un épuisement des livraisons dans les semaines à venir. «Nous ne verrons toute l’ampleur de la crise que plus tard dans l’année. Nous devons nous préparer à des scénarios très négatifs», résume Christoph Wolnik. Selon lui, ce qui est important maintenant, c’est de préserver la santé et les emplois des plus de 225 000 employés qui dépendent du secteur automobile en suisse.

 

Si l’on compte également les 55 452 voitures de tourisme, le nombre de véhicules motorisés neufs mis en circulation en Suisse et dans la principauté du Liechtenstein au cours du premier trimestre de cette année se monte à 64 914. Cela correspond à une baisse de 17 625 véhicules ou de 21,4 % par rapport au premier trimestre de 2019.

 

Les chiffres en détail répertoriés par segments et par marques sont disponibles sous www.auto.swiss.

Nouvelles immatriculations des véhicules utilitaires janvier - mars 2020 (CH+FL)Communiqué de presse en PDF

«Menschen -
Märkte -
Mobilität»

auto-suisse

Association importateurs suisses d'automobiles
Wölflistrasse 5
3006 Berne

+41 31 306 65 65
info(at)auto.swiss