Propulsions alternatives

Demande de voitures neuves stable au premier semestre

Que de bonnes nouvelles pour les propulsions alternatives. Comparé à 2018, leur nombre a augmenté de 68,2 % pour passer à exactement 16 700 unités, et leur part du marché est passé de 6,3 à 10,6 %. La plus forte progression a été enregistrée par les voitures électriques (+147,2 %) et les entraînements hybrides combinant moteur électrique et moteur à combustion (+48,4 %). Ces derniers ont pour la première fois été immatriculés à plus que 10 000 unités au cours d’une période de six mois (10 237, dont 9177 avec moteur essence et 1060 avec moteur diesel). Les modèles GNC pouvant être alimentés au gaz naturel et au biogaz ont également connu un développement positif, affichant une hausse de 50,5 % en ce mois de juin.

Cela est d’ailleurs nécessaire si la Suisse veut atteindre ses objectifs ambitieux en matière de réduction du CO2 dans le domaine du transport. L’année prochaine déjà, la valeur cible moyenne pour les voitures de tourisme sera réduite à 95 grammes de CO2 par kilomètre, la valeur limite actuelle étant de 130 grammes. La réduction visée ne pourra être réalisée sans une forte progression continue de la part de marché des propulsions alternatives. C’est dans cette perspective qu’il y a une année environ, avec le projet «10/20», auto-suisse s’est fixé l’objectif selon lequel en 2020, une voiture particulière neuve sur dix doit être un modèle purement électrique ou une voiture hybride rechargeable. Seuls les véhicules à faibles émissions et non polluants nous donnent la chance d’atteindre les objectifs de réduction fixés pour le transport routier. La feuille de route pour la mobilité électrique, qu’auto-suisse a signé avec de nombreux partenaires de la Confédération et des cantons, villes et communes ainsi que des entreprises et des associations de différents secteurs, permet de créer les conditions de base pour une circulation routière propre à l’avenir.

Le Président d’auto-suisse, François Launaz, se réjouit de l’évolution des propulsions alternatives et se montre optimiste: «Nous constatons un développement positif à de nombreux niveaux. Les constructeurs ne cessent d’annoncer de nouveaux modèles avec entraînement alternatif. En même temps, les moteurs à combustion sont de plus en plus souvent combinés avec un moteur électrique pour former un système de propulsion hybride.» Tous les efforts dans ce sens contribuent à réduire le CO<sub>2</sub>, poursuit François Launaz. «La circulation automobile de demain sera sûre, propre et silencieuse. Nous pouvons à juste titre nous réjouir de la mobilité de l’avenir, que nous voulons préparer de concert avec les nombreux partenaires dans la feuille de route pour la mobilité électrique. Si nous créons encore les conditions nécessaires à l’aide d’investissements dans l’infrastructure routière, nous pouvons nettement augmenter l’efficacité et par ce biais épargner à notre économie des dommages d’environ 2 milliards de francs par an dus aux embouteillages.» .

BEV = Battery Electric Vehicle, voiture électrique avec une batterie d'accumulateurs

REXRange EXtender, un moteur thermique couplé à un générateur électrique

HEVHybrid Electric Vehicle, automobile hybride électrique, une automobile faisant appel à deux stockages d'énergie embarqués distincts pour se mouvoir, dont l'un de nature électrique

PHEVPlug-in Hybrid Electric Vehicle, véhicule hybride rechargeable

FCEVFuel Cell Electric Vehicle, voiture électrique à pile à combustible

CNGCompressed Natural Gas, gaz naturel pour véhicules (abrégé en GNV)

Autres = e.g. GPL carburant (gaz de pétrole liquéfié) = LPG (Liquefied Petroleum Gas)