Moteur à hydrogène

< retour

Un moteur à combustion interne peut fonctionner à l’hydrogène moyennant de lourdes modifications. Par rapport au moteur essence de base, on obtient des émissions de CO2 et de gaz nocifs pratiquement nulles, tout au moins à l’échelle locale. En contrepartie, le rendement baisse de manière notable. En considérant le bilan énergétique dans sa globalité – puisqu’il faut aussi produire l’hydrogène à grands coûts – ce type de propulsionne présente pour l’instant qu’un intérêt marginal.