Suralimentation

< retour

Les organes de suralimentation (turbocompresseur, compresseur, compresseur à ondes de pression) compriment l’air nécessaire à la combustion. On augmente ainsi le débit d’air du moteur et, parallèlement, la quantité de carburant injecté pour accroître la puissance. La suralimentation permet aussi de réduire la cylindrée des moteurs (downsizing) en privilégiant alors la baisse de consommation par rapport à un moteur atmosphérique plus gros. Au contraire du compresseur à entraînement mécanique ou électrique, le turbocompresseur et le compresseur à ondes de pression exploitent une énergie habituellement perdue (la pression des gaz d’échappement).